Dossiers camps

Centre d'éducation à la Résistance et à la Citoyenneté

Dossiers camps

 

dossiers camps nazisme

Télécharger

Nazisme

Cette phrase de Joseph Goebbels, ministre de la Propagande du IIIe Reich, fait frémir par sa cynique lucidité. Elle rappelle surtout une réalité historique dérangeante mais incontournable : Hitler et son parti sont arrivés au pouvoir en Allemagne par la voie démocratique. Là où d’autres régimes autoritaires, comme les fascistes de Mussolini, firent le coup de force, les nazis, eux, furent amenés aux responsabilités par le suffrage universel. La « farce » dont parle Goebbels fut sinistre : elle impliqua la confiscation des libertés, la répression des dissidences, l’exclusion organisée sur des critères de race fallacieux, jusqu’au paroxysme de l’horreur concentrationnaire. Ce dossier a pour ambition de faire le point sur le nazisme, son idéologie, son fonctionnement et ses conséquences.

dossiers camps sachsenhausen

Télécharger

Auschwitz

Se rendre à Auschwitz-Birkenau, c’est effectuer un voyage en enfer. Un silence respectueux emplît les lieux, mais ce sont le sang et la mort qui guident vos pas. Les nazis en avaient décidé ainsi : Auschwitz devait être l’usine de mort la plus « efficace » de la Solution finale, et elle le fut… Si les arbres et les pelouses sont à nouveau présents, il ne faut pas perdre de vue que les nazis avaient poussé le vice jusqu’à se débarrasser de toute trace de vie, même végétale. Pour éviter que les déportés ne puissent compenser, en mangeant de misérables racines, la sous-alimentation chronique qui leur était imposée par leurs tortionnaires.

dossiers camps berlin

Télécharger

Berlin

Ce dossier propose la description d’un certain nombre d’espaces mémoriels emblématiques de la ville de Berlin. De la villa qui abrita la conférence de Wansee au cours de laquelle fut décidée la Solution finale au Musée de la Stasi en passant par le Reichstag, autant de lieux symboliques d’une ville à l’histoire tourmentée, presque entièrement détruite en 1945, coupée en deux par un mur puis réunifiée et qui fut successivement capitale du Royaume de Prusse, de l’Empire allemand, de la République de Weimar, du Troisième Reich, de la République Démocratique d’Allemagne, et enfin de l’actuelle République Fédérale d’Allemagne.

dossiers camps buchenwald

Télécharger

Buchenwald

Le camp de Buchenwald était officiellement défini par les SS comme un établissement éducatif, visant la réinsertion des détenus dans la société après rééducation. Malgré une image « culturelle » suscitée par le nombre d’artistes et d’hommes politiques internés à Buchenwald, il n’en demeure pas moins un camp « d’extermination par le travail » dès 1943.

dossiers camps dora

Télécharger

Dora

Situé en Allemagne dans le massif montagneux du Harz, Le camp de Dora-Mittelbau était un camp de travail où la force des déportés servait à la fabrication des armes de guerre de l’armée allemande. Il a vu près de 60 000 prisonniers de 1943 à 1945. Près de 20 000 d’entre eux n’y survirèrent pas.

dossiers camps mauthausen

Télécharger

Mauthausen

Le camp de Mauthausen, en Autriche, est classé par l’administration SS camp de « catégorie 3 ». Cette catégorie correspond au régime le plus sévère et signifie « un retour non désiré » et l’extermination par le travail pour les prisonniers qui y sont envoyés. Toutes les activités du camp gravitent autour de la carrière de granit, la Wiener Graben.

dossiers camps ravensbruck

Télécharger

Ravensbrück

En janvier 1941, Reinhard Heydrich, qui dirige l’Office central de la sécurité du Reich, organise la classification des camps de concentration en trois catégories suivant le degré de « dangerosité » des détenus. Dans la catégorie I, on trouve Auschwitz I, Dachau, Sachsenhausen ; dans la catégorie II : Buchenwald, Flossenbürg, Neuengamme, Auschwitz II ; et dans la catégorie III : Mauthausen. Ravensbrück, en tant qu’unique camp de femmes à cette époque, n’appartient à aucune catégorie.

dossiers camps sachsenhausen

Télécharger

Sachsenhausen

À la suite de la « Nuit des Longs Couteaux », les SS prennent le commandement de l’ensemble des camps. En 1934, Théodore Eicke, alors chef du camp de Dachau, est nommé Inspecteur général des camps de concentration. À ce titre, il doit pouvoir disposer d’un camp proche de Berlin, où siège encore l’Inspection, pour pouvoir expérimenter les instructions. Parallèlement, la machine répressive nazie se met en branle avec le développement de la SS et la domination du système judiciaire. La conséquence majeure de cette conjoncture est l’augmentation du nombre de prisonniers politiques. L’espace concentrationnaire de Sachsenhausen deviendra un vaste complexe qui couvrira au final une superficie de 380 à 400 hectares.

dossiers camps struthof

Télécharger

Struthof

Le camp de Natzweiler-Struthof, seul camp de concentration situé en France (à 50 km de Strasbourg), fut un des plus meurtriers du système concentrationnaire nazi. Il fut considéré à tort comme un « camp d’extermination » à cause du ratio élevé de décès et de la présence d’une chambre à gaz. Natzweiler-Struthof est connu à la fois comme camp NN (Nuit et Brouillard) et pour les « expériences » médicales qui y furent pratiquées sur des déportés raciaux. Le site accueille aujourd’hui le Centre européen du Résistant déporté.

Rejoignez-nous !

En savoir plus...

Soutenez nos actions

Soutenez les Territoires de la Mémoire en effectuant un don via Paypal

Plan d'accès

Contactez-nous

  • Territoires de la Mémoire asbl
  • Siège social
    Boulevard de la Sauvenière, 33-35
    4000 Liège
    accueil@territoires-memoire.be
    Téléphone : 04 232 70 60
    Fax : 04 232 70 65
  • N° d'entreprise
    453099470
453099470