Presse

Centre d'éducation à la Résistance et à la Citoyenneté

Communiqués de presse

Les parlementaires wallons à La Cité Miroir !

20150312 tdlm visiteparlementwallon17WEBUne délégation de parlementaires wallons visite en ce moment les expositions présentes à La Cité Miroir : Plus jamais ça ! Parcours dans les camps nazis pour résister aujourd’hui, exposition permanente des Territoires de la Mémoire asbl, et les deux expositions temporaires l’Art dégénéré selon Hitler et Notre Combat de Linda Ellia. Un moment de réflexion et de sensibilisation au travail d’éducation à la résistance et la citoyenneté !

Ils ont été accueillis ce matin par Dominique Dauby, présidente des Territoires de la Mémoire asbl, qui n’a pas manqué de rappeler le rôle de nos élus dans le maintien et la défense de notre démocratie ainsi que des valeurs qui en découlent. Philippe Marchal, directeur adjoint de l’asbl, a quant à lui introduit les différentes expositions et dressé l’historique du bâtiment.

L’organisation de cette journée est une initiative du Comité Mémoire et Démocratie du Parlement wallon, dont la présidence est assurée par Alain Onkelinx. Ce groupe de travail a pour mission d’encourager la sensibilisation et la promotion de la démocratie ainsi que l’éducation à la Mémoire.

De plus, le Parlement Wallon est membre du réseau Territoire de Mémoire depuis 2012. Ce cordon sanitaire éducatif est une initiative des Territoires de la Mémoire asbl. Il propose à ses entités partenaires de donner un signal fort à leurs populations : résister aux dangers et à la propagation des idées d’extrême droite.

Invitation : rencontre avec les parlementaires wallons à La Cité Miroir

citemiroir chantier 0082 copyLe 12 mars prochain, le Parlement wallon visitera La Cité Miroir à Liège afin de découvrir notre Centre ainsi que les expositions Plus jamais ça ! Parcours dans les camps nazis pour résister aujourd’hui, l’Art dégénéré selon Hitler et Notre Combat de Linda Ellia. Ils seront accueillis par les responsables des Territoires de la Mémoire asbl à 10h.

Nous vous proposons de venir les rencontrer à leur arrivée autour d’un petit déjeuner convivial.

Le Parlement Wallon est membre du réseau Territoire de Mémoire depuis 2012. Ce cordon sanitaire éducatif est une initiative des Territoires de la Mémoire asbl. Il propose à ses entités partenaires de donner un signal fort à leurs populations : résister aux dangers et à la propagation des idées d’extrême droite. Depuis sa création, le Comité Mémoire et Démocratie du Parlement wallon a pour mission d’encourager la sensibilisation et la promotion de la démocratie ainsi que l’éducation à la Mémoire.

La visite du 12 mars à la Cité Miroir s’inscrit dans cette démarche. Il est avant tout nécessaire que nos élus soient sensibilisés à ce travail d’éducation à la résistance et la citoyenneté car nous les avons choisis pour être les garants du maintien de notre démocratie.

Seront présents: Alain Onkelinx, Georges Henry Bouchez, Benoît Drèze, Virginie Gonzalez Moyano, Maurice Bayenet, Mathieu Daele, Déborah Géradon, Chantal Kesteloot, Clothide Leal Lopez, Isabelle Moinnet, Gilles Mouyard, Sophie Pécriaux, André-Pierre Puget, Marie-Dominique Simonet, Véronique Salvi et Vincent Sampaoli.

Contact presse:
Charlotte Collot
Attachée de presse
0490 42 53 69 - 04 250 99 48
charlottecollot@territoires-memoire.be

Deux lauréats pour le prix Passeurs de Mémoire

Ce mercredi 25 février, le Comité « Mémoire et Démocratie » du Parlement wallon décernait le prix Passeur de Mémoire 2014 à Monsieur Paul Dandrifosse et Madame Ghislaine Godfroid. Ce prix récompense une ou plusieurs personne(s) - morale(s) ou physique(s) - ayant œuvré activement à la transmission de la Mémoire, principalement auprès des jeunes générations, dans une optique de promotion des valeurs démocratiques et de résistance aux idées liberticides.

Paul Dandrifosse, originaire de la région malmédienne, s’enfuit en 1940 pour ne pas être enrôlé dans l’armée allemande. En 1943, il est arrêté et contraint de porter l’uniforme nazi. Il continuera à résister en refusant de parler allemand, en refusant de se nourrir et en se mutilant pour éviter d’être envoyé au front. Après la guerre, il devient instituteur. Aujourd’hui, à 91 ans, il continue à témoigner auprès des jeunes. Sa vie entière atteste de son combat : réhabiliter l’honneur des Cantons de l’Est annexés par Hitler malgré eux.

Ghislaine Godfroid, 97 ans, est née et vit toujours à Lavacherie (commune de Saint-Ode). Elle a voué sa vie et ses moments de loisirs à l’étude et aux recherches historiques. Depuis toujours, elle transmet ses souvenirs de guerre dans différents articles et ouvrages. Elle apporte son aide aux étudiants grâce à son expertise et ses recherches. Elle a la volonté de témoigner auprès des nouvelles générations et de mobiliser leur vigilance.

Ce prix rend hommage à une femme et un homme qui ont résisté à l’intolérable et qui ont voulu transmettre durablement leurs expériences afin qu’il n’y ait plus jamais de régimes totalitaires et liberticides.

Le Parlement Wallon est membre du réseau Territoires de Mémoire depuis 2009. Ce cordon sanitaire éducatif est une initiative des Territoires de la Mémoire asbl. Il propose à ses adhérents (Communes et Provinces principalement) de donner un signal fort aux populations dont ils ont la charge : résister aux dangers et à la propagation des idées d’extrême droite. Depuis son engagement au sein du réseau, le Parlement wallon a créé le Comité Mémoire et Démocratie. Celui-ci est composé de parlementaires de 3 grands partis wallons et a pour mission d’encourager la sensibilisation et la promotion de la démocratie ainsi que l’éducation à la mémoire.

Le 12 mars prochain, le Parlement wallon sera d’ailleurs en déplacement à La Cité Miroir de Liège pour visiter les expositions Plus jamais ça ! Parcours dans les camps nazis pour résister aujourd’hui, l’Art dégénéré selon Hitler et Notre Combat de Linda Ellia.

Contact presse:
Charlotte Collot
Attachée de presse
0490 42 53 69 - 04 250 99 48
charlottecollot@territoires-memoire.be

Déchéance de nationalité et amalgame : nuances et vigilances !

20141016 tdlm communication visuelgeneriqueAlors que, ce vendredi 6 février, le Conseil des ministres a abordé une série de mesures en matière de sécurité, les Territoires de la Mémoire asbl reste très inquiète face au projet d’extension de loi sur la déchéance de la nationalité belge aux deuxième et troisième générations. 

Si ce dernier projet a toutefois été temporairement reporté ce matin faute d’accord au sein du gouvernement, ce type de mesure pourrait menacer les fondements de notre démocratie et notre conception du « vivre ensemble ». Elle génère à la fois un effet de stigmatisation improductif, et laisse par ailleurs penser que seule la réponse « plus de répression, plus de sécurité » est possible et suffisante.

Les Territoires de la Mémoire asbl s'inquiète, au regard de l'Histoire, de toute mesure politique prises sous le coup de l'émotion et motivée par la peur.

En cas d’activation des mesures, toute l’attention de nos élus sera requise lors des travaux parlementaires.

Aussi, une loi votée en 2012 laisse déjà au juge le pouvoir de retirer la nationalité belge à une personne condamnée pour certains faits, dont les actes terroristes. Cette disposition ne vise toutefois pas les personnes nées en Belgique, au contraire du projet du gouvernement qui souhaite l’étendre aux belges de deuxième et troisième génération. 

Comparaison n'est pourtant pas raison

À noter que cette mesure, aussi arbitraire soit-elle, ne justifie en aucun cas une comparaison aux lois anti-juives du régime nazi et aux mesures mises en place par Vichy concernant la déchéance de nationalité des français Juifs (en référence aux propos tenus par le Ministre-Président de la Région de Bruxelles Capitale). D’une part cette déchéance fondée sur un critère racial – fer de lance du pouvoir nazi et que Vichy a un moment imaginé avec le principe de « tri raciste » (mais l’a abandonné) - serait aujourd’hui clairement impossible car illégale (loi anti-discrimination de 2007). D’autre part cette analogie n’est pas une voie constructive pour faire entendre la crainte d’un grand nombre de citoyens face à des choix politiques qui remettent en question nos libertés fondamentales. Pas plus que les réactions d’autres femmes et hommes politiques à sa déclaration, qui ont utilisé des amalgames tout aussi peu constructifs.

Le contexte actuel, les esprits échauffés et l’inquiétude ambiante ouvrent une porte aux amalgames douteux qui attisent les peurs et les idéologies nauséabondes. Restons vigilants !

Contact presse :
Charlotte Collot - Attachée de presse
charlottecollot@territoires-memoire.be
04 250 99 48 - 0490 42 53 69

Face au succès, l'exposition Notre Combat prolongée !

NotreCombatLes expositions Notre Combat et l’Art dégénéré selon Hitler présentes à la Cité Miroir connaissent un afflux de visiteurs important. En à peine 1 mois, plus de 10 000 personnes les ont visitées. Face à ce succès, l’exposition de Linda Ellia Notre Combat, prévue initialement jusqu’au 12 décembre, restera jusqu’à la clôture de l’événement le 29 mars 2015. Cette exposition est une œuvre en réaction aux écrits mortifères du tristement célèbre Mein Kampf.

Un jour, par hasard, Mein Kampf est tombé entre les mains de Linda Ellia, artiste-peintre et photographe. Aucune envie de le lire ! Et pourtant, cette découverte la hantait. Submergée par la colère et le dégoût, elle voulait agir ! Le jeter ? Le brûler ? Le donner ? Ces solutions n’auraient servi à rien. Elle se sentait responsable de quelque chose. Un soir, elle arracha une page du livre et dessina un visage de femme qui hurle… « Ce fût jubilatoire  » ! Elle décida alors qu’elle allait intervenir sur Mein Kampf en recouvrant chaque page avec des dessins, des mots, des collages,… Après 30 pages, elle décida que cette démarche devait être collective. Linda devait partager ce qu’elle était en train de vivre. Elle distribua les pages du livre à des anonymes dans la rue, des amis, des enfants, des artistes et leur demanda de traduire leurs réactions, leurs émotions à même la page.

L’expérience fût si riche qu’elle déboucha sur l’édition d’un livre Notre Combat qui est à la fois une réelle œuvre d’art et un recueil fascinant de témoignages. Le résultat est émouvant, interpellant, terrifiant… Une preuve que l’art peut être un puissant moyen de contestation et d’engagement collectif.

L’exposition de ces pages était une évidence. Les différentes productions peuvent être vues une à une, mais elles constituent un tout. La volonté de Linda Ellia était de rassembler ces témoignages sous un même nom Notre Combat. Une réponse collective face à la haine, l’horreur et la déshumanisation. Au-delà de la question de la mémoire, de la connaissance des faits historiques, le livre ainsi que l’exposition invitent les lecteurs et les visiteurs à questionner leur propre engagement.

« On a tous une responsabilité face au passé. Il faudrait qu’il nous serve d’exemple, pour que les injustices ne se reproduisent jamais. Chaque personne possède en elle la force d’agir, de combattre, de se rebeller contre l’adversité. Il suffit de le vouloir, de le décider et d’agir. L’union fait aussi la force, levons-nous pour le bien et non pour le pire ! » - Linda Ellia (propos recueillis par Ushanga Élébé).

Exposition à voir à La Cité Miroir à Liège jusqu’au 29 mars 2015 dans le cadre de l’Art dégénéré selon Hitler.

Photos de l'exposition à télécharger

Contact presse :

Charlotte Collot
Attachée de presse
Territoires de la Mémoire asbl
04 250 99 48 – 0490 42 53 69
charlottecollot@territoires-memoire.be

Contact presse

Charlotte Collot
Attachée de presse

04 250 99 48
0490 42 53 69

charlottecollot@territoires-memoire.be

Rejoignez-nous !

En savoir plus...

Soutenez nos actions

Soutenez les Territoires de la Mémoire en effectuant un don via Paypal

Plan d'accès

Contactez-nous

  • Territoires de la Mémoire asbl
  • Siège social
    Boulevard de la Sauvenière, 33-35
    4000 Liège
    accueil@territoires-memoire.be
    Téléphone : 04 232 70 60
    Fax : 04 232 70 65
  • N° d'entreprise
    453099470
453099470