am34

Centre d'éducation à la Résistance et à la Citoyenneté

Aide mémoire 34

Editorial : "Le régime démocratique fait du pouvoir un lieu totalement incertain ..."

Jamin, Jérôme
n°34, octobre-décembre 2005

am34Le régime démocratique, on a eu l’occasion de l’écrire, fait du pouvoir un lieu totalement incertain, instable et temporaire, un lieu livré à l’alternance politique et aux suffrages, un lieu éphémère en définitive (et en théorie) ! L’idéal démocratique, c’est-à-dire ce que nous espérons et non ce qui est, fait du pouvoir un endroit étrange où des élus soutenus provisoirement par des électeurs vont tenter, pour une période déterminée, d’appliquer leurs projets politiques. Il fait du pouvoir un endroit occupé par des individus qui ne se confondent pas avec leur fonction mais qui l’obtiennent pour une période bien établie, avec l’appui et la confiance des électeurs. Ce n’est ni le sang, ni la religion, ni la famille et encore moins la brutalité et le contrôle de l’armée qui donnent aux détenteurs du pouvoir leur légitimité et leur autorité en démocratie, c’est le suffrage de la population, le soutien et la confiance de cette dernière.
Pour trois raisons, le lieu du pouvoir en Wallonie n’apparaît plus occupé temporairement. Il ne s’affiche plus comme un lieu dominé par l’alternance, le changement et l’occupation intérimaire des postes de direction. Il ne montre plus l’interdépendance de nos dirigeants avec le corps électoral, il n’affiche plus leur « précarité » institutionnelle, il ne révèle plus un lieu vide comme nous serions en droit de l’espérer.

Lire la suite : Editorial : "Le régime démocratique fait du pouvoir un lieu totalement incertain ..."

Retour de vacances

Bachelet, Jean-François
n°34, octobre-décembre 2005

am34 retour_de_vacancesAoût 2005. Journal de bord… de mer, quelque part dans le Sud. L’observation au ras des pâquerettes du monde et de ceux qui le peuplent me conduit à quelques réflexions stimulantes.

En maillot de bain, et en position généralement horizontale, l’homme occidental du XXI e siècle paraît moins l’acteur d’une quête philosophique complexe ou d’une cause politique généreuse qu’une vague espèce de mammifère échouée au soleil, sans illusion quant à sa capacité d’évolution, voire à sa disparition prochaine.
Progrès et facteur de mieux-être physique et intellectuel dans l’esprit de ceux qui ont lutté pour les démocratiser, les vacances au soleil ne seraient-elles plus que l’expression d’une dégénérescence socioculturelle ? Je m’interroge à propos de ces corps tout en mollesse et surcharge pondérale toutes générations confondues ; je m’interroge sur ces êtres qui, loin d’exister, semblent se borner à être, à être contents d’être là, tout simplement parce qu’on les a convaincus qu’il n’y a de vraie liberté que celle qui s’achète au soleil. Ce serait ça le bonheur ? Cette soumission moutonnière aux dogmes consuméristes ? Après tout, il n’y a rien de nouveau sous le soleil. De tous temps les groupes sociaux semblent avoir fondé leur raison de vivre sur l’allégeance prêtée à une foi aveugle en quelques mots d’ordres simples voire simplistes. Les religions monothéistes sont à cet égard les championnes toutes catégories de la production d’un discours mobilisateur capable de rassembler à grande échelle les individus autour d’un objectif commun. Aujourd’hui encore, leur efficacité est liée à l’habile utilisation de la carotte et du bâton, à savoir l’association d’un ensemble de prescriptions morales et de contraintes comportementales à la promesse d’un au-delà dégagé des contingences terrestres. Ainsi, la soumission dans l’ici et le maintenant est obtenue en contrepartie d’une rétribution future invérifiable mais suffisamment magnifiée pour que l’on soit contraint d’y croire.

Lire la suite : Retour de vacances

Réactions de nos lecteurs à l’éditorial de Jérôme Jamin consacré au Vatican

n°34, octobre-décembre 2005

Nous avons reçu plusieurs courriers relatifs à l’éditorial1 de Jérôme Jamin consacré au Vatican dans le précédent numéro de La Revue Aide-mémoire.
Une première réaction consistait à dénoncer Les Territoires de la Mémoire en l’accusant d’être une association extrémiste antichrétienne à la botte de la laïcité et de « la trinité laïcarde : I.V.G., Euthanasie, Eugénisme » (sic). Ce courrier qui accuse notre association de vouloir défendre l’anarchie, la pornographie, le féminisme, le libertinisme et les homosexuels ne mérite aucune réponse de notre part étant donné son caractère profondément injurieux et méprisant.
Une deuxième réaction, beaucoup plus modérée, nous mettait en garde contre une surestimation du pouvoir et de l’influence réels du Vatican sur les populations d’Afrique. Ce courrier précisait au passage, exemples et arguments à l’appui, que ce continent est un territoire sinistré où des problèmes nombreux et graves (soumission de la femme, guerre, pauvreté, maladies, mutilations sexuelles, etc.) ont certainement un impact plus déterminant sur la propagation du sida que les discours du Vatican. Si nous prenons note de ces remarques, nous pensons néanmoins qu’il est opportun de rappeler le caractère meurtrier du discours papal, a fortiori dans le contexte africain, et même si les conséquences concrètes de celui-ci sont, il est vrai, difficiles à établir avec précision.
Enfin, un troisième courrier nous félicitait pour un texte audacieux dans un contexte médiatique où le Vatican, Jean-Paul II et Ratzinger ne souffrent d’aucune critique quels que soient leurs actes et leurs paroles !
Une réflexion critique sur la démocratie et les Droits de l’homme passe inévitablement par la critique des discours politiques et idéologiques dont la voix du Vatican n’est évidemment pas la moins bruyante.

1. voir Jamin, Jérôme, Editorial : "Une des caractéristiques du système totalitaire...", Aide Mémoire n°33
Mots-clés :
© Les Territoires de la Mémoire- Belgique

"L’année civile 2005 entre dans son dernier trimestre..." (le mot du président)

Pétry, Pierre
n°34, octobre-décembre 2005

L’année civile 2005 entre dans son dernier trimestre, l’année de la commémoration du 60ème anniversaire de la libération des camps de concentration et d’extermination nazis s’achève. Les Territoires de la Mémoire poursuivront leurs activités de lutte contre l’extrême droite et de défense de la démocratie.
L’année scolaire 2005-2006 débute, les élèves de l’enseignement communal liégeois remonteront sans doute sur les planches pour nous préparer leurs prochains spectacles dédiés aux mêmes objectifs. Nombreux sont les spectateurs qui ont pu apprécier la qualité de leur interprétation qu’il s’agisse des élèves du primaire ou du secondaire. Ils ont « joué » à se faire peur et à nous faire peur du nazisme et de l’extrême droite, ils sont à présent Passeurs de mémoire. Tous les ingrédients méthodologiques nécessaires y étaient : rappeler le souvenir, mais aussi solliciter et mobiliser les émotions, les imaginaires, les connaissances, la réflexion-critique, l’expression libre de soi,… Bravo et merci !
On ne peut qu’être interpellé par la démarche aux aspects multiples de leurs enseignants. Nous voulons la rapprocher de la méthodologie du Parcours symbolique des TM où le visiteur est impliqué et devient acteur. C’est la tonalité psycho-dramatique qui permet une sensibilisation profonde et l’ancrage durable des réflexes de résistance. La dramatisation apparaît incontournable, elle vient nécessairement compléter une approche intellectuelle ou de simple mémorisation. On n’explique pas autrement l’impact de la visite des camps en compagnie des témoins, il y a partage de vécu.

Lire la suite : "L’année civile 2005 entre dans son dernier trimestre..." (le mot du président)

L’asbl Vlaams Belang lance sa campagne : «Avec l’extrême droite, la cible, c’est toi !»

n°34, octobre-décembre 2005

34 5Cesser de financer des cultures exotiques ou des hurluberlus. Encourager et défendre le folklore traditionnel et la véritable culture.(Programme du FN de Belgique, 2000)
Si, vous avez bien lu ! … même si cette information vous étonne, elle est pourtant bien réelle. Il ne s’agit pas bien sûr du parti VB mais d’une asbl créée à l’initiative de la FGTB Liège-Huy-Waremme quelques semaines avant que le Vlaams Blok ne décide de prendre ce nom suite à sa condamnation pour racisme.
Sous le slogan « Avec l’extrême droite, la cible, c’est toi », de nombreuses activités et actions de sensibilisation sont prévues jusqu’aux élections communales et provinciales d’octobre 2006.
Epinglons quelques outils disponibles dans le cadre de cette campagne originale : affiches, sacs, tee-shirts, spectacle forum et surtout, un diaporama informatique qui dénonce sans ambiguïté le caractère liberticide des partis d’extrême droite.

Adhérer à l’ASBL ou s’informer ?
Téléphone : 04/221 95 86
Courriels : info@vlaambelangasbl.be ou info@lacible.be.
Sites Internet : www.vlaamsbelangasbl.be ou www.lacible.be.

Mots-clés : Association,Extrême droite,Extrême droite (Belgique)
© Les Territoires de la Mémoire- Belgique

Rejoignez-nous !

En savoir plus...

Soutenez nos actions

Soutenez les Territoires de la Mémoire en effectuant un don via Paypal

Plan d'accès

Contactez-nous

  • Territoires de la Mémoire asbl
  • Siège social
    Boulevard de la Sauvenière, 33-35
    4000 Liège
    accueil@territoires-memoire.be
    Téléphone : 04 232 70 60
    Fax : 04 232 70 65
  • N° d'entreprise
    453099470
453099470