am28

Centre d'éducation à la Résistance et à la Citoyenneté

Aide mémoire 28

Editorial : "Pour motiver ses troupes et faire impression, il vaut mieux éviter les positions intermédiaires."

Jamin, Jérôme
n°28, avril-juin 2004

am28Pour motiver ses troupes et faire impression, il vaut mieux éviter les positions intermédiaires. Pour obtenir un large soutien de l’opinion publique et rester dans les mémoires, il vaut mieux être radical, direct, et même excessif. Il faut afficher de l’assurance et de la détermination, de la confiance et de la conviction. Autant de qualités qui ne distinguent pas la communauté progressiste. Autant d’exigences littéralement intenables vis-à-vis d’une actualité complexe et paradoxale.
Nous avons déjà souligné à plusieurs reprises combien il était difficile de s’opposer à la guerre en Irak sans donner l’apparence, implicitement et surtout indirectement, sans donner l’impression de soutenir Saddam Hussein, le bourreau milliardaire. Un retrait immédiat des forces américaines plongerait le pays dans la guerre civile, et dans un chaos sans commune mesure avec les bombes qui font le quotidien des Irakiens. Il n’y a aucun doute à ce sujet ! Nous sommes donc une fois de plus dans une situation délicate. Une posture qui exige de dénoncer l’occupation américaine sans présenter Saddam Hussein comme un moindre mal vis-à-vis de la situation actuelle, et surtout sans donner l’impression d’oublier la terreur qu’il exerçait. Voilà un nouveau défi dont nous nous serions bien passés !
L’histoire et l’actualité veulent qu’au même moment, il est difficile de critiquer avec sévérité la politique du gouvernement d’Ariel Sharon sans donner l’impression que c’est l’existence d’Israël qui nous dérange, ou pire, l’existence des Juifs ! La moindre critique, si elle n’est soutenue par un déluge de précautions, peut vous coûter cher !

Lire la suite : Editorial : "Pour motiver ses troupes et faire impression, il vaut mieux éviter les positions...

Investissements occidentaux et droits de l’homme en Chine

Nihoul, Laurent
n°28, avril-juin 2004

am28 investissements_occidentaux_ddh_chineLes reproches qui sont formulés à la Chine quant au peu d’attention qu’elle prête aux droits de l’homme ne sont pas nouveaux. Le sort réservé par Pékin aux membres de Falungong, la répression exercée au Tibet, les prisonniers d’opinion, etc., en sont les exemples les plus connus.
Rien d’étonnant, dès lors, que la visite d’Etat du président chinois, Hu Jintao, en France à la fin du mois de janvier ait fait l’objet de vives critiques de la part des associations de défense des droits de l’homme. Celles-ci se sont légitimement insurgées de l’accueil réservé à Hu Jintao et du mutisme affiché par les dirigeants français au moment des questions sensibles.
Pourtant, cette visite d’Etat s’est achevée sur la ratification d’une déclaration commune visant notamment à “ approfondir le partenariat global stratégique franco-chinois pour promouvoir un monde plus sûr, plus respectueux de sa diversité et plus solidaire ”.
Au-delà du caractère quasi romantique de cette déclaration d’intention, il convient de retenir un événement majeur : l’insertion dans ce document d’un chapitre explicitement consacré à la question des droits de l’homme. Majeur car les gouvernements occidentaux prennent d’ordinaire un soin tout particulier à ne pas aborder ce type de question lorsqu’ils rencontrent les dirigeants chinois. Trop sensible… Mais c’est un geste dérisoire car fait sans grande conviction et sous la contrainte.
Jacques Chirac a réussi le grand écart entre son opinion publique et ses riches invités : affirmer, d’un côté, son attachement volontaire aux fondements de la société française et satisfaire, de l’autre, ses hôtes ô combien importants.

Lire la suite : Investissements occidentaux et droits de l’homme en Chine

C’est inacceptable !

n°28, avril-juin 2004

am28 cest_inacceptableLes Territoires de la Mémoire en partenariat avec le Centre d’Action Laïque de la Province de Liège lancent une grande campagne de lutte contre l’extrême droite.
Les rendez-vous électoraux sont proches et multiples, les idéologies extrémistes surgissent à nouveau dans de nombreux pays européens, les récents sondages concernant la Belgique et le scrutin du 13 juin prochain sont vraiment inquiétants. L’actualité belge et internationale risque d’entraîner un vote de protestation qui pourrait ébranler les fondements de notre système politique. L’action permanente de notre association, sa raison d’être et l’approche pédagogique de plus en plus développée des Territoires de la Mémoire tentent de limiter les conséquences désastreuses de tous ceux, de plus en plus nombreux, qui s’emploient à affaiblir la démocratie.
Voilà où mène la haine... L’extrême droite est inacceptable. Plus qu’un slogan ce message ne laisse planer aucun doute sur nos intentions et sur notre volonté de dire clairement qu’il est urgent d’oser dire non à l’extrême droite. Au-delà de l’image forte de cette campagne qui veut interpeller et ne laisser personne indifférent, c’est également l’affirmation que la haine ne constitue jamais une réponse aux problèmes de notre société.

Lire la suite : C’est inacceptable !

Matin Brun de Franck Pavloff

n°28, avril-juin 2004

am28 matin_brun_franck_pavloffDans le cadre de la campagne menée conjointement avec le Cal de la Province de Liège, Les Territoires de la Mémoire diffuseront largement cette nouvelle qui ne peut qu’éveiller en nous de très mauvais souvenirs.
A lire absolument. Un spectacle théâtral basé sur cette histoire a également été créé par le théâtre de la Renaissance.
Nous pensions être à l’abri. Et nous nous sommes persuadés que la bête immonde était définitivement vaincue.
Charlie et son copain vivent à une époque trouble, celle de la montée d’un régime politique extrême : l’Etat brun. Dans la vie, ils vont d’une façon bien ordinaire : entre bière et belote. Ni des héros ni des purs salauds. Simplement pour éviter les ennuis, ils détournent les yeux. Sait-on assez où risquent de nous mener collectivement les petites lâchetés de chacun d’entre nous ?

Extrait :
"…Ce matin, Radio brune a confirmé la nouvelle. Charlie fait sûrement partie des cinq cents personnes qui ont été arrêtées. Ce nest pas parce qu’on aurait acheté récemment un animal brun qu’on aurait changé de mentalité, ils ont dit. " Avoir eu un chien ou un chat non conforme, à quelque époque que ce soit, est un délit. " Le speaker a même ajouté : "Injure à l’Etat national."
Et j’ai bien noté la suite. Même si on n’a pas eu personnellement un chien ou un chat non conforme, mais que quelqu’un de sa famille, un père, un frère, une cousine par exemple, en a possédé un, ne serait-ce qu’une fois dans sa vie, on risque soi-même de graves ennuis.

Lire la suite : Matin Brun de Franck Pavloff

Toujours l’extrême droite

Le Paige, Hugues
n°28, avril-juin 2004

Depuis plus d’une décennie, l’extrême droite progresse dans notre pays.
D’une manière systématique et sans coup férir en Flandre où le Vlaams Blok s’affirme avec un peu plus de force à chaque scrutin, avec beaucoup plus d’irrégularité et beaucoup moins d’organisation en Wallonie, avec constance enfin à Bruxelles ; une tendance lourde est à l’œuvre.
C’est dire si le fameux sondage qui a occupé toutes les ondes pendant 48 heures, avec l’effet pervers que peut provoquer un tel matraquage, c’est dire donc, que ce sondage du point de vue de la progression de l’extrême droite, ne constitue pas réellement une surprise.
On sait depuis longtemps déjà que le vote d’extrême droite n’est pas ou plus seulement un vote de protestation et qui recrute désormais dans tous les électorats. Les cris d’alarme lancés ces derniers jours par le formations démocratiques apparaissent un peu dérisoires ou du moins insuffisants.
On ne renversera pas la tendance d’ici le prochain scrutin car la lutte contre l’extrême droite est un combat de longue haleine.
Pendant longtemps on s’est contenté d’ignorer les raisons fondamentales de ce phénomène ou même de le nourrir par des attitudes politiques ambiguës.

Lire la suite : Toujours l’extrême droite

Rejoignez-nous !

En savoir plus...

Soutenez nos actions

Soutenez les Territoires de la Mémoire en effectuant un don via Paypal

Plan d'accès

Contactez-nous

  • Territoires de la Mémoire asbl
  • Siège social
    Boulevard de la Sauvenière, 33-35
    4000 Liège
    accueil@territoires-memoire.be
    Téléphone : 04 232 70 60
    Fax : 04 232 70 65
  • N° d'entreprise
    453099470
453099470