am27

Centre d'éducation à la Résistance et à la Citoyenneté

Aide mémoire 27

Editorial : "Les notions de populisme et d'extrême droite ..."

Jamin, Jérôme
n°27, janvier-mars 2004

am27 editorial_notions_populisme_ex._dr.Les notions de populisme et d'extrême droite prêtent à confusion comme en témoigne leur usage intensif dans les médias autour de Christoph Blocher en Suisse et d'Arnold Schwarzenegger en Californie. Il est cependant possible de déblayer le sens de ces notions.
Pour faire bref, rappelons que le populisme renvoie à l'idée du "peuple", ou plus particulièrement à l'idée de l'appel au "peuple" comme source de légitimité dans le discours politique : "le peuple pense que…", "le peuple ne veut pas de…", "le peuple n'acceptera pas ceci ou cela …", etc. Et que si le populisme renvoie à l'idée du peuple, il le fait par opposition négative à ses ennemis "réels" ou imaginaires : les élites, les hommes politiques "professionnels", les banquiers, les financiers et tous ceux qui paraissent loin du peuple et de ses préoccupations concrètes et quotidiennes. Enfin, et ce détail a toute son importance, le populisme va de pair avec le leader charismatique, le chef, l'homme providentiel qui est issu du peuple et guide ce dernier dans sa lutte contre les élites corrompues et les politiciens "professionnels".
Si un leader d'extrême droite peut tout à fait adopter une démarche populiste, une démarche qui oppose les "petits" contre les "gros", "l'homme de la rue" contre les spéculateurs de Wall Street, ou "monsieur tout le monde" contre les bureaucrates de Bruxelles et de l'OMC, la notion d'extrême droite renvoie pour sa part à une réalité très différente et beaucoup plus préoccupante. Son programme et son discours politique se caractérisent par un attrait démesuré et passionnel pour la nation "homogène et pure", par la volonté d'instaurer un régime de "loi et d'ordre" sans faille, quasi autoritaire, et enfin par le besoin compulsif d'identifier et de stigmatiser des boucs émissaires responsables de tous les problèmes du peuple et de la société, au risque de verser sans hésitation dans l'antisémitisme, la xénophobie et le racisme comme nous pouvons trop souvent le constater.

Lire la suite : Editorial : "Les notions de populisme et d'extrême droite ..."

Service public, médias et extrême droite

Gérard, Nicole
n°27, janvier-mars 2004

am27 service_public_medias_extreme_droiteLa RTBF a choisi de faire comme si l'extrême droite n'existait pas. Non qu'elle nie sa (très relative) réalité en terres de Wallonie et de Bruxelles. Elle en donne les résultats électoraux à chaque scrutin. Mais en dehors de cette information, la RTBF ignore les théories des partis d'extrême droite et ne donne pas la parole à leurs représentants. Jamais un invité représentant ces thèses n'est convié sur le plateau de "Mise au Point" ou du "Journal Télévisé", même (et surtout !) quand les débats portent sur un sujet au cœur des campagnes des extrémistes. Le Règlement d'ordre intérieur relatif au traitement de l'information et à la déontologie du personnel qui établit le code de conduite de la couverture de l'information journalistique à la RTBF, tant en radio qu'en TV stipule en son article 4 :
"La RTBF ne peut produire ou diffuser des émissions contraires aux lois ou à l'intérêt général, portant atteinte au respect de la dignité humaine, et notamment contenant des incitations à la discrimination, à la haine ou à la violence, en particulier pour des raisons de race, de sexe ou de nationalité ou tendant à la négation, la minimalisation, l'approbation de tout génocide, notamment celui commis par le régime national-socialiste allemand pendant la Seconde Guerre mondiale. Les émissions confiées aux organisations représentatives politiques, syndicales, professionnelles, philosophiques et religieuses doivent respecter les principes énoncés ci-dessus."

Lire la suite : Service public, médias et extrême droite

"De mémoire vive" de Paul Brusson (Les Territoires de la lecture)

Marchal, Philippe
n°27, janvier-mars 2004

am27 de_memoire_vive_paul_brusson"De mémoire vive" de Paul Brusson (Les Territoires de la lecture)
Paul Brusson est le Vice-Président des "Territoires de la Mémoire". Rescapé des camps nazis, considéré comme N.N. (Nacht und Nebel), il faisait partie de ces détenus dangereux qui devaient disparaître sans laisser de traces. Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, Paul Brusson mène un inlassable combat pour prévenir auprès des jeunes générations la résurgence de ce passé barbare et leur faire découvrir le véritable visage du nazisme. Les Territoires de la Mémoire sont heureux de s'associer à cet important événement.
De nombreux signes montrent que la démocratie, lorsqu'elle se réduit au marché, est un terreau de choix non seulement pour les totalitarismes qui modèlent en douceur pensée et comportements, mais aussi pour les mouvements qui affichent de façon affirmée leurs options extrémistes et une vision fascisante de la société.
A cet égard, rien n'est plus dangereux que de prêcher l'avenir en oubliant le passé.
C'est là faire le jeu des négationnistes et de tous les ennemis de la liberté.
Voilà pourquoi il est si important de donner voix à ceux qui ont vécu dans leur chair ce qui peut arriver de pire à l'homme : sa négation par ses semblables, le mépris, l'humiliation, les souffrances physiques et morales infligées au nom d'une vérité, d'une force, d'une certitude.
La Mémoire vive de Paul Brusson est là pour rappeler que l'ignominie des camps de concentration, que l'horreur du nazisme appartiennent à l'histoire et qu'elles sont le fait des hommes.
Plus qu'un témoignage, ce récit sans concessions d'un rescapé de Mauthausen est un appel à l'expérience, à la nécessité de toucher à travers lui à l'inconcevable et ainsi faire en sorte que nous ne soyons jamais complice de sa répétition.

Mots-clés : Biographie,Camps de concentration et/ou d'extermination,Recension
© Les Territoires de la Mémoire- Belgique

Pourquoi se rendre à Auschwitz ? Pourquoi en revenir ?

Raxhon, Philippe
n°27, janvier-mars 2004

Passeurs de Mémoire
En avril 2003, des Jeunes Reporters de la Mutualité Socialiste et du M.J.T.-Espaces Jeunes de Liège sont partis en Pologne sur les traces de la barbarie nazie. Ce voyage prolongeait une première expérience en Autriche et en Allemagne. Une exposition intitulée "Notre regard a changé" en témoignait. Le 23 janvier 2004, dans les bâtiments du Campus 2000 de la Haute Ecole Léon Eli Troclet et dans le cadre de la commémoration de la libération des camps d'Auschwitz, la nouvelle exposition "Passeurs de Mémoire" sera présentée au public. Témoignages sonores, extraits de films, photographies bouleversantes, textes émouvants… cette réalisation conçue en partenariat étroit avec les Territoires de la Mémoire traduit la prise de conscience de tous ces jeunes devenus les témoins de témoins.
Pourquoi se rendre à Auschwitz ? Pourquoi en revenir ?
Pourquoi se rendre à Auschwitz ? Pourquoi s'imposer et imposer un voyage au cœur des vestiges de la plus grande usine de mort de l'Histoire ? Ce sont les deux principales questions qui sous-tendent cette exposition tournée vers l'avenir, et qui posent le problème de l'efficacité de la pédagogie de la Mémoire, de son utilité, de sa légitimité. L'avenir proche, c'est la disparition physique des derniers rescapés de la déportation, l'effacement des ultimes témoins. Cette situation de transition est un virage à haut risque, puisque son enjeu est tout simplement le sort qui sera réservé au traitement du souvenir de cette catastrophe historique qui a modifié notre perception du monde et de nous-mêmes.

Lire la suite : Pourquoi se rendre à Auschwitz ? Pourquoi en revenir ?

Le mot du président : Décembre, mois des bilans.

Colin, Charles
n°27, janvier-mars 2004

Décembre, mois des bilans. Moment où l'on mesure le chemin parcouru en un an, où l'on vérifie l'adéquation entre les projets formulés quelques mois plus tôt et les résultats concrets, visibles, enregistrés sur le terrain.
Toute l'équipe des Territoires de la Mémoire peut se réjouir du travail accompli. Sans prétendre être exhaustif, je tiens à épingler quelques exemples de notre réussite. Les Territoires de la Mémoire ont accueilli des visiteurs non seulement de plus en plus nombreux mais encore venus d'horizons qui s'élargissent régulièrement. Nos expositions sont demandées par des associations, des villes, des écoles de plus en plus nombreuses et de plus en plus lointaines (par exemple, l'exposition "Si je t'oublie…" est en ce moment à Oradour (à proximité de Limoges, France). Les Villes et les Communes nombreuses qui choisissent d'être un "Territoire de Mémoire" ne se situent désormais plus dans la seule Province de Liège. De plus, les Villes et les Communes ne sont plus désormais les seules à faire le choix de devenir "Territoire de Mémoire" : plusieurs C.P.A.S. ont décidé de les suivre dans cette voie, ce qui constitue une démarche très importante, compte tenu du grand nombre de personnes qui s'y déplacent, et qui constituent un public cible pour les démagogues haineux des partis liberticides. Nous avons aussi élargi cette offre de partenariat dans une autre direction qui nous tient particulièrement à cœur : les écoles. Plusieurs d'entre elles sont déjà devenues "Territoire de Mémoire". Quel beau symbole ! Quelle belle promesse d'une éducation humaniste, axée sur la responsabilisation de chaque jeune, sur les valeurs qui fondent la démocratie, les Droits de l'Homme, la liberté, la solidarité. Nous remercions chaleureusement tous ceux qui, Pouvoirs Organisateurs, Chefs d'écoles, Enseignants, Parents, Elèves, rejoignent ainsi le combat de notre Centre d'Education à la Tolérance et à la Résistance. C'est avec fierté que nous publierons désormais la liste de ces écoles.

Lire la suite : Le mot du président : Décembre, mois des bilans.

Rejoignez-nous !

En savoir plus...

Soutenez nos actions

Soutenez les Territoires de la Mémoire en effectuant un don via Paypal

Plan d'accès

Contactez-nous

  • Territoires de la Mémoire asbl
  • Siège social
    Boulevard de la Sauvenière, 33-35
    4000 Liège
    accueil@territoires-memoire.be
    Téléphone : 04 232 70 60
    Fax : 04 232 70 65
  • N° d'entreprise
    453099470
453099470