am23

Centre d'éducation à la Résistance et à la Citoyenneté

Aide mémoire 23

Editorial : "Difficile de défendre la cause des opprimés sans donner l'impression de soutenir leurs dictateurs"

Jamin, Jérôme
n°23, janvier-mars 2003

am23 editorial"Difficile de défendre la cause des opprimés sans donner l'impression de soutenir leurs dictateurs !"

Simple en apparence, la photo ci-contre incarne toute la complexité de ce qu'il est convenu d'appeler le "dossier irakien". De façon véritablement tragique, elle témoigne en premier lieu de l'extrême violence de l'embargo imposé à l'Irak depuis plus de dix ans suite à la guerre du Golfe. Embargo aux conséquences multiples dont la mort de plus de 500 000 enfants de malnutrition et de manque de soins n'est finalement qu'un aspect parmi d'autres1.
Cette photo parle d'elle-même. En révélant le terrible destin de ces petites victimes, elle nous oblige à penser les conséquences de la politique autrement. Mettons-nous seulement un instant à la place de la mère de cet enfant (qui est probablement décédé depuis), et comprenons sur le champ la haine que certains peuvent avoir pour les instigateurs de cet embargo. Comprenons également, et de la même manière, la colère que d'autres en Irak et ailleurs ont pour Saddam Hussein, bourreau milliardaire qui n'utilise pas les rares ressources de son pays pour les hôpitaux mais pour son armée personnelle, sa famille et ses fidèles lieutenants.

Lire la suite : Editorial : "Difficile de défendre la cause des opprimés sans donner l'impression de soutenir...

They're selling war We're not buying

n°23, janvier-mars 2003

am23 they_re_selling_war_we_re_not_buyingOn juge souvent et rapidement l'Amérique entière sur les actes de Bush et de ses principaux conseillers, un peu comme si le peuple américain se confondait avec son Président. Afin de mieux comprendre les débats politiques internes aux Etats-Unis sur le dossier irakien, nous reproduisons ici quelques extraits issus et traduits d'un manifeste1 publié récemment dans le célèbre hebdomadaire progressiste américain The Nation. Celui-ci donne la mesure de l'opposition à la guerre en Irak aux Etats-Unis et indique de cette manière la diversité des points de vue outre-atlantique sur cette question.

La guerre va ravager l'économie
L'Amérique est en train de chanceler, elle fait face, progressivement, à une nouvelle récession. Les gens sont blessés, ils ont peur. Pour la première fois en dix ans, le revenu moyen par foyer baisse, les indicateurs de pauvreté sont à la hausse, le taux de chômage augmente, l'écart entre les riches et les pauvres grandit... Les caisses de l'Etat, autrefois bien remplies, sont aujourd'hui en déficit, les budgets pour les Etats, les villes et les écoles diminuent à travers tout le pays, les marchés boursiers plongent.

Lire la suite : They're selling war We're not buying

Le grand écart des populistes

Croughs, Jean-Marc
n°23, janvier-mars 2003

Les populistes autrichiens et néerlandais, après avoir provoqué plusieurs séismes électoraux dans l'Europe démocratique, ont cédé à leurs divisions internes. Ils ont ainsi provoqué la chute des gouvernements dont ils faisaient partie.
Les Démocrates peuvent bien sûr se réjouir de la baisse électorale de ces partis démagogues et xénophobes. Mais ces échecs ne doivent pas nous faire oublier les raisons de leur succès ni qu'actuellement, ce sont toujours les thèmes de la droite populiste qui fixent l'agenda politique. Tout comme il faut noter que des partis politiques "traditionnels" ont considéré que ces idées et ces personnages étaient acceptables et fréquentables. Certains, comme en Autriche, seraient même prêts à tenter à nouveau l'expérience...
Aux Pays-Bas, les héritiers politiques de Pim Fortuyn ont réussi l'exploit de faire tomber le gouvernement qui avait pourtant levé un tabou énorme en les intégrant à la majorité. Il aura fallu à peine 3 mois aux populistes hollandais de la LPF pour se déchirer sur des futilités et pour se retrouver dans l'impossibilité de proposer quoi que ce soit d'autre que les slogans simplistes de leur leader récemment assassiné.

Lire la suite : Le grand écart des populistes

Jeunes Reporters... Notre regard a changé

Cerbara, Cédric / Marchal, Philippe
n°23, janvier-mars 2003

am23 jeunes_reportersPartager un moment bouleversant, perpétuer le souvenir des victimes du nazisme et "accomplir" ainsi leur devoir de mémoire... c'est l'expérience de jeunes qui a été traduite dans une exposition qui porte un regard citoyen sur des faits historiques intolérables. Histoire de réveiller notre vigilance et de rappeler à nouveau les dangers des tentations extrémistes ! Leur regard a changé... et le nôtre, changera-t-il ? La FMSS et son mouvement, le MJT de Liège ont donné l'occasion à des jeunes de s'investir totalement dans une démarche très originale de transmission de la Mémoire. Convaincu par l'importance de cette initiative, Les "Territoires de la Mémoire", Centre d'Education a accompagné et soutenu ce projet. Cédric Cerbara explique la démarche des Jeunes Reporters.

AM : Pourquoi as-tu décidé de participer à ce projet qui sort plutôt des sentiers battus ?

Cédric Cerbara : L'histoire, il faut souvent faire appel à l'imagination pour se la représenter. J'ai décidé de participer à ce voyage car c'était pour moi l'occasion d'approcher une certaine réalité de faits historiques importants que je n'ai évidemment pas connus personnellement.

AM : As-tu le sentiment que l'évocation de ce passé fait défaut dans l'enseignement aujourd'hui ?

C.C. : Je pense effectivement que ce n'est pas toujours une priorité à laquelle on accorde beaucoup de moyens pédagogiques ou financiers. Il y a bien sûr quelques établissements scolaires qui mènent des projets concernant la mémoire. Ils font appel à des anciens déportés comme Monsieur Paul Brusson pour effectuer des visites dans les camps de concentration comme ceux que nous avons vu (Dachau et Mauthausen) et cette démarche est très importante. Malheureusement les "sorties" sont souvent moins pédagogiques que récréatives ou ludiques.

Lire la suite : Jeunes Reporters... Notre regard a changé

Le mot du Président : Comment, en cette fin d'année, ne pas sacrifier aux habitudes...

Colin, Charles
n°23, janvier-mars 2003

Comment, en cette fin d'année, ne pas sacrifier aux habitudes, aux traditions liées au calendrier ? Quoi de plus naturel que d'apprécier le bilan de l'année qui s'achèvera bientôt, quoi de plus juste que d'adresser à l'équipe entière des Territoires de la Mémoire toutes les félicitations qu'elle mérite ?
Le bilan de nos activités est, une fois encore, et au sens plein du terme, extraordinaire. Par exemple, les expositions que nous avons produites (Triangle rouge), soutenues (Notre regard a changé), ou dont nous assurons la diffusion (Si je t'oublie... de Luc et Viviane Mary-Rabine) ne cessent de " tourner " et drainent partout de nombreux visiteurs, élèves et adultes. Ces divers succès sont le fruit mérité du travail incessant de tous nos permanents, quelles que soient leur affectation et leurs responsabilités. C'est pourquoi, je suis très heureux de leur adresser, au nom du Bureau des Territoires de la Mémoire et du mien, de très chaleureuses et sincères félicitations.

Lire la suite : Le mot du Président : Comment, en cette fin d'année, ne pas sacrifier aux habitudes...

Rejoignez-nous !

En savoir plus...

Soutenez nos actions

Soutenez les Territoires de la Mémoire en effectuant un don via Paypal

Plan d'accès

Contactez-nous

  • Territoires de la Mémoire asbl
  • Siège social
    Boulevard de la Sauvenière, 33-35
    4000 Liège
    accueil@territoires-memoire.be
    Téléphone : 04 232 70 60
    Fax : 04 232 70 65
  • N° d'entreprise
    453099470
453099470