am22

Centre d'éducation à la Résistance et à la Citoyenneté

Aide mémoire 22

Editorial : "Un peu plus d'un an après les odieux attentats contre le World Trade Center"

Jamin, Jérôme
n°22, octobre-décembre 2002

am22 editorialUn peu plus d'un an après les odieux attentats contre le World Trade Center, nous pouvons légitimement nous demander qui est le véritable vainqueur de cette tragédie humaine.
Le 11 septembre fut incontestablement l'événement le plus significatif, l'issue, la conséquence la plus représentative du désordre politique et moral qui règne aujourd'hui au niveau international. Nous pouvions donc espérer, avec raison et impatience, que cette tragédie allait enfin générer un débat de fond sur les mécanismes sociaux et politiques qui ont pu pousser autant d'individus à se transformer en bombes humaines, à désirer se transformer en bombes humaines, pour ensuite détruire littéralement les symboles de l'Occident, et tuer au passage, tuer aveuglément des milliers d'innocents. C'eût été imposer la force de la démocratie, le débat, la critique, la réflexion contre le totalitarisme religieux, les valeurs de tolérance et de respect de la vie humaine contre l'obscurantisme le plus affolant, le meilleur de notre civilisation contre le pire, le meurtre de masse. Il n'en fut rien, c'est l'inverse qui s'est produit.
Depuis le 11 septembre, nous assistons à un recul généralisé de l'Etat de Droit dans la plupart des pays occidentaux, Etats-Unis en tête (Guantanamo, tribunaux d'exception, etc.).

Lire la suite : Editorial : "Un peu plus d'un an après les odieux attentats contre le World Trade Center"

Crises boursières, extrême droite et régimes fascistes (Mémoire et Réalité brute)

Nihoul, Laurent
n°22, octobre-décembre 2002

am22 crises_boursieres_extreme_droite_regimes_fascistesRéalité brute :"1929 et les régimes fascistes"

Depuis quelques années, des crises boursières à répétition menacent la stabilité et la confiance des peuples dans le système politique et économique international. L'histoire nous a déjà montré où cela pouvait mener : 1929…
Prospérité. Au cours des années 20, telle semble être la couleur américaine d'un avenir qui doit reléguer quatre années de guerre dans les oubliettes de l'histoire. Sans hésitation, les chiffres financiers de l'époque corroborent ce sentiment généralisé. De 1924 à 1925, par exemple, la moyenne des prix du New York Times pour 25 actions industrielles passe de 106 à 181. Octobre 1929 est encore loin… Bon gré, mal gré, les cours boursiers progressent au cours des mois qui suivent. Jour après jour, le volume des transactions à Wall Street suit le mouvement : la moyenne journalière des échanges de titres y passe de 1,7 million en 1925 à 3,5 millions en 1928 et à 4 millions pour les seuls neuf premiers mois de 1929. Et l'augmentation du prix des actions n'est pas en reste : le Dow Jones progresse de 30 % en 1927 et de 45 % en 1928. Cette ascension euphorique peut s'expliquer par différents éléments. Tout d'abord, la facilité du crédit qui pousse les investisseurs à emprunter des montants supplémentaires pour acheter des titres. Incitant non négligeable puisqu'il leur permet de profiter de cette martingale boursière au-delà de ce qu'autoriseraient leurs seuls fonds propres. On peut également citer comme autre facteur clé l'ambiance de l'époque. Nouvelles perspectives après une des périodes les plus noires de l'histoire, croissance économique soutenue, etc. Le terme récession semble bien loin et la folie boursière s'empare des simples citoyens, séduits et aveuglés par les œillades langoureuses de courbes se dirigeant vers le ciel…

Lire la suite : Crises boursières, extrême droite et régimes fascistes (Mémoire et Réalité brute)

L'Espace Citoyen : Agis-te le monde !

Vandendooren, Joris
n°22, octobre-décembre 2002

am22 espace_citoyen_agis-te_le_mondeEn s'associant avec "Gouvernance & Démocratie-Conseils", les Territoires de la Mémoire veulent développer leur offre pédagogique pour donner aux membres et à l'ensemble des relais éducatifs des outils de qualité pour construire la citoyenneté. Présentation de notre nouveau partenaire.
L'éducation à la citoyenneté et le renforcement de la diffusion des valeurs et pratiques démocratiques constituent, aujourd'hui, des priorités majeures auxquelles sont confrontés tous les responsables de l'éducation et, plus largement, tous les responsables politiques. L'ampleur de ce défi est à la mesure de la complexité du monde actuel et du fossé qui sépare les cours d'éducation civique d'autrefois des comportements et attentes des jeunes d'aujourd'hui.
L'Espace Citoyen (www.espace-citoyen.net) recourant à l'extraordinaire potentiel de communication (information, participation, dialogue, échanges, débats…) de l'internet veut offrir, particulièrement au monde de l'éducation, des outils permettant au jeune:
- d'appréhender les principes fondateurs de la démocratie,
- de disposer de clés d'analyse et de décodage de l'actualité,
- de mieux cerner les enjeux démocratiques des décisions collectives.

Lire la suite : L'Espace Citoyen : Agis-te le monde !

Nationalisme et révolution

Croughs, Jean-Marc
n°22, octobre-décembre 2002

am22 nationalisme_revolutionLe 14 juillet 2002, un jeune extrémiste tirait sur Jacques Chirac. Il fréquentait "Unité Radicale", dissous peu après par les Autorités. L'idéologie de cette mouvance "Nationaliste Révolutionnaire" (NR) est inhabituelle pour des nationalistes.

Ethnocentrisme européen
Leur modèle est une "Europe blanche" basée sur les identités régionales, jugeant le patriotisme français dépassé et ne correspondant plus à une communauté ethnique homogène. Cette "unité blanche" facilite les contacts transfrontaliers avec les groupes "amis" et change de références géopolitiques : le monde est découpé en blocs culturels et raciaux vivant côte à côte, éventuellement en harmonie, mais ne se mélangeant sous aucun prétexte. Seul Israël, nommé "entité sioniste" perd ce droit à l'existence... Ils dénoncent ainsi la "fracture ethnique" : les "Français de souche" seraient minorisés, agressés et exclus par la présence d'étrangers, en particulier arabes. Ils rejettent la France "Black Blanc Beur" et cherchent à exploiter les peurs des exclus du Système. Le multiculturalisme est donc leur ennemi principal, révélant une vision globale du monde bien plus qu'un racisme "épidermique".

Lire la suite : Nationalisme et révolution

Territoires de Mémoire

Driesmans, Marcel / Chevron, Daniel / Herman, Marc
n°22, octobre-décembre 2002

am22 territoires_de_memoireInterview de Monsieur Marcel Driesmans, Bourgmestre de notre commune partenaire, Remicourt.

Les Territoires de la Mémoire : Dans le cadre de l'ouverture des Fêtes de Wallonie en Province de Liège vous avez choisi de présenter " Triangle Rouge " et " Anne Frank, un symbole ", deux expositions développant les thèmes de tolérance, devoir de mémoire et résistance. Pourquoi ce choix?

Marcel Driesmans : A l'occasion des Fêtes de Wallonie 2002, nous désirions mettre l'accent sur différents thèmes. Comme thème principal, nous avons choisi la culture avec le théâtre et des expositions,… Nous souhaitions valoriser la ruralité de notre région, nous sommes en Hesbaye, terre de culture. Mais, nous souhaitions également mettre en exergue l'évocation du souvenir et du passé pour faire en sorte que l'histoire ne se répète pas.
Le partenaire naturel en Province de Liège est l'asbl " Les Territoires de la Mémoire " qui développe un thème proche de ce que nous étions en train de mettre sur pied et notamment une représentation du Journal d'Anne Frank en Wallon traduite par Monsieur Paul Bolland, Gouverneur de notre Province. Nous avions également l'occasion de développer une synergie entre le Centre Culturel de Remicourt et le Musée de la Hesbaye.
Nous avons tout simplement saisi l'opportunité qui se présentait avec les Territoires de la Mémoire, d'autant que ma commune a récemment conclu une convention de partenariat avec votre association.
C'est une première et je pense que l'on va tenter d'exploiter au maximum la représentation théâtrale qui fait salle comble pour toutes les représentations et les expositions avec le public jeune. Nous allons donc ouvrir le musée à l'attention de toutes les écoles de la région qui souhaitent venir avec les enfants du dernier cycle des écoles fondamentales ou du premier degré de l'enseignement secondaire.

Les Territoires de la Mémoire : Comment le partenariat entre la Commune de Remicourt, le Musée de la Hesbaye et les Territoires de la Mémoire va-t-il se concrétiser dans les mois à venir?

Marcel Driesmans : Cette fois, c'était une première. Ce qui est important, c'est de créer un partenariat sur une expérience concrète. Notre première réalisation sera de filmer la pièce "Le cahier d'Anne Frank" qui pourra être mise à la disposition de tous et diffusée notamment aux Territoires de la Mémoire. Pour la suite, nous avons la volonté de développer toutes les initiatives possibles avec votre Centre.
En ce qui me concerne, je pars fin septembre avec Monsieur Paul Brusson, qui était présent à Remicourt ce week-end pour la pose de la plaque " Territoire de Mémoire " et la réception de la Charte. Nous allons visiter les camps en Allemagne et en Autriche où, il a malheureusement dû séjourner.

La commune de Remicourt s'engage :
§  à sensibiliser aux danger du racisme, de la xénophobie et de la résurgence du fascisme,
§  à faire prendre conscience des excès auxquels peuvent aboutir les exclusions,
§  à favoriser un consensus démocratique et la construction d'une société juste, progressiste et fraternelle.

Mots-clés : Citoyenneté,Territoires de la Mémoire
© Les Territoires de la Mémoire- Belgique

Rejoignez-nous !

En savoir plus...

Soutenez nos actions

Soutenez les Territoires de la Mémoire en effectuant un don via Paypal

Plan d'accès

Contactez-nous

  • Territoires de la Mémoire asbl
  • Siège social
    Boulevard de la Sauvenière, 33-35
    4000 Liège
    accueil@territoires-memoire.be
    Téléphone : 04 232 70 60
    Fax : 04 232 70 65
  • N° d'entreprise
    453099470
453099470