am21

Centre d'éducation à la Résistance et à la Citoyenneté

Aide mémoire 21

Editorial : "Lorsque les dégoûtés s'en vont..."

Jamin, Jérôme
n°21, juillet-septembre 2002

am21 editorialJamais les médias de masse n'auront été aussi déterminants dans le déroulement des élections présidentielles et législatives françaises. Jamais la télévision n'aura autant conditionné l'existence d'hommes, de mouvements et de partis politiques en termes de visibilité et d'image auprès des téléspectateurs, en termes d'appréciation et de rejet dans l'esprit des électeurs potentiels. Cette idée est fondamentale pour comprendre le séisme politique que traverse la France depuis plusieurs mois. La télévision, l'audimat et le sondage - son corollaire électoral - ont joué un rôle véritablement affolant dans la construction de l'opinion publique française.
Nous pouvons nous amuser de voir la technique de l'audimat mise au service de la promotion et de l'autojustification d'émissions grotesques mais nous ne pouvons que rester perplexes lorsque ce mécanisme finit par s'imposer à la sphère politique dans son ensemble, lorsqu'il finit par conditionner, marquer et orienter les choix électoraux, les politiques publiques et en définitive la gestion de la société toute entière.

Lire la suite : Editorial : "Lorsque les dégoûtés s'en vont..."

L'inquiétante étrangeté de l'étranger

Cormann, Grégory
n°21, juillet-septembre 2002

Dans deux des précédentes publications d'Aide-Mémoire1, je me suis attaché au problème de l'étranger et de son insertion sociale et politique. J'insistais à la fois sur la reconfiguration sociale, médiatique et culturelle que réclame l'intégration de nouveaux acteurs politiques ainsi que sur le caractère manifestement magique du droit de vote dans l'imaginaire national : seuls les "vrais Belges" pourraient contribuer utilement au fonctionnement de nos institutions en raison d'un lien subjectif et intime qui les unirait à la terre de Belgique, à la "Nation Belgique". Les récentes élections présidentielles et législatives en France et nos atermoiements à propos du droit de vote des étrangers2 justifient aujourd'hui un approfondissement de ces questions plus que jamais d'actualité.

Une décision repoussée sine die
Le raidissement du VLD sur la question du droit de vote des étrangers non-européens au niveau communal a entraîné le revirement peureux du désormais Mouvement Réformateur et, à leur suite, de l'ensemble de la majorité. L'argument est simple : un débat aujourd'hui sur le droit de vote des étrangers ferait le lit de l'extrême droite. Quelques voix se sont tout de même élevées pour affirmer, au contraire, que le report du débat sur le droit de vote des étrangers extra-communautaires revenait à accepter de jouer sur le terrain même des partis extrémistes.

Lire la suite : L'inquiétante étrangeté de l'étranger

Quand ils sont venus arrêter un homosexuel, je me suis dit...

Smits, Jacques
n°21, juillet-septembre 2002

am21 homosexuel"Exercer le droit de tout citoyen à la prise de parole". Certains affichent de belles intentions tout en déniant à d'autres le droit à un légitime respect. Choquant, le projet de trois députés belges qui demandent l'invitation des groupes gays aux commémorations publiques de la déportation ? Y aurait-il ainsi une hiérarchie malsaine dans l'horreur, la souffrance et l'intolérable ?

J.S.

Quand ils sont venus arrêter un juif
Je me suis dit : "un juif de plus ou de moins, il n'y a pas de quoi s'inquiéter".

Quand ils sont venus arrêter un catholique
Je me suis dit : "un catholique de plus ou de moins, il n'y a pas de quoi s'inquiéter".

Quand ils sont venus arrêter un communiste
Je me suis dit : "un communiste de plus ou de moins, il n'y a pas de quoi s'inquiéter ".

Quand ils sont venus m'arrêter
Il n'y avait plus personne pour s'inquiéter.

Attribué à Berthold Brecht

Mots-clés :

© Les Territoires de la Mémoire- Belgique

L'agora des libertés, Territoire de la mémoire... de toutes les couleurs

Hamoir, Philippe
n°21, juillet-septembre 2002

C'est un nouveau lieu dans de vieux murs. En quatre ans, un vieux préau gris et morne dont les colonnes étaient autant de piliers lugubres s'est transformé en une Agora bleu clair, espace de discussion et de rencontre. La Déclaration des Droits de l'Homme a son mur de six mètres sur trois, il y a également vingt-trois citations humanistes décorées de l'arc-en-ciel de la multiculturalité, la constellation d'Orion, ainsi qu'un immense envol d'oiseaux marins représentants l'envol de nos grands élèves dans l'existence. Au milieu trône le drapeau de la bienvenue écrit en quatorze langues. Car l'Athénée Léon Lepage (Bruxelles) où nous enseignons est peuplé d'élèves de trente-trois nationalités. C'est dire à quel point nous sommes confrontés au métissage, au brassage des idées, à la remise en question.
Voilà quatre ans que j'ai proposé à la direction de notre établissement de créer cet espace politique au sens large du terme, au sein même de l'école, afin d'initier nos élèves aux débats, à la réflexion, mais aussi afin de maintenir la mémoire, celle de tous les hommes, de toutes les femmes qui ont fait l'avenir de notre histoire par leur sacrifice, leur exemple.
Voilà pourquoi notre mur des Droits de l'Homme fait face au monument des morts des deux guerres mondiales. Cette liste des jeunes de cette école qui n'y sont jamais revenus. Voilà pourquoi à côté de cette plaque de marbre se trouve la plaque des "Territoire de Mémoire" auxquels nous sommes très heureux d'être associés, et dont nous voulons porter haut et fort le message de transmission des désastres passés dans un esprit de vigilance impitoyable face à toute velléité d'intégrisme, d'extrémisme, d'où qu'elle vienne !

Lire la suite : L'agora des libertés, Territoire de la mémoire... de toutes les couleurs

Le mot du Président : deux cartes.

Colin, Charles
n°21, juillet-septembre 2002

Deux cartes. Deux cartes qui nous concernent. Qui vous concernent. Les deux cartes que nous adaptons à la réalité, dans chacune des parutions de notre "Aide-Mémoire".
L'une est, vous le savez, la carte de la défaite qu'en Europe subissent les idéaux de tolérance, de lucidité, de démocratie. De la défaite que subissent la lucidité et la mémoire, aussi. C'est la carte où nous colorons les pages, les régions, les villes où l'extrême droite participe au pouvoir, directement (coalition) ou indirectement (présence nationale ou locale importante). Regardez-la, cette carte. Comparez-la à celle des éditions précédentes. Les taches foncées s'étendent, se multiplient, comme la honte s'étend au visage de l'Europe.
La Hollande a élargi, a généralisé le vote de Rotterdam qui avait lancé P. Fortuyn aux premiers rangs de la représentation politique. Son parti, même privé de lui, participera donc au pouvoir, au sein d'une coalition qui n'est pas vite dégoûtée.

Lire la suite : Le mot du Président : deux cartes.

Rejoignez-nous !

En savoir plus...

Soutenez nos actions

Soutenez les Territoires de la Mémoire en effectuant un don via Paypal

Plan d'accès

Contactez-nous

  • Territoires de la Mémoire asbl
  • Siège social
    Boulevard de la Sauvenière, 33-35
    4000 Liège
    accueil@territoires-memoire.be
    Téléphone : 04 232 70 60
    Fax : 04 232 70 65
  • N° d'entreprise
    453099470
453099470